Les angles morts de l’histoire culturelle québécoise

Caroline Montpetit

8 mai 2021

LE DEVOIR

« La chercheuse Vanessa Blais-Tremblay, de l’UQAM, musicologue spécialisée en études de genre, a constaté que les musiciennes de jazz, en particulier, ont été occultées de l’histoire, entre autres du fait qu’il était très mal vu pour les femmes de fréquenter les pianos-bars ou les cabarets où le jazz se jouait à l’époque. »

Lire la suite : https://www.ledevoir.com/culture/600380/congres-de-l-acfas-les-angles-morts-de-l-histoire-culturelle-quebecoise?fbclid=IwAR2aSjq3elY4-ODe04MvAPKb486xsJoRWC8PluXeqEYRooymtpBgrqsi7LU

Photomontage: Collection James Kidd et photomontage Le Devoir Vera Guilaroff, pianiste et compositrice montréalaise, première Québécoise à enregistrer du jazz, s’était fait dire de rentrer à Montréal pour s’occuper de sa famille, au beau milieu d’une tournée européenne.

Suivez-nous

Coordonnées

Département de musique
Local F-3460
1440, rue St-Denis
Montréal (Québec) H2X 3J8