Disparition d’Amy Winehouse: le choc demeure, 10 ans plus tard

Émilie Côté

23 juillet 2021

LA PRESSE

« Amy Winehouse avait une voix habitée, poursuit Mme Blais-Tremblay. On entend les fantômes de Billie Holiday, d’Aretha Franklin et de The Shirelles. Sa façon de conclure une phrase, de résoudre une transition harmonique, d’improviser avec sa voix… Il y a beaucoup de travail et de culture musicale chez Amy Winehouse. Elle savait précisément ce qu’elle voulait sur le plan du son. »

Pour lire la suite de l’article: https://www.lapresse.ca/arts/musique/2021-07-23/disparition-d-amy-winehouse/le-choc-demeure-10-ans-plus-tard.php

Photo: Shaun Curry, Archives Agence France-Presse. Amy Winehouse, lors d’un concert en l’honneur de Nelson Mandela, à Londres, en juin 2008

Suivez-nous

Coordonnées

Département de musique
Local F-3460
1440, rue St-Denis
Montréal (Québec) H2X 3J8